1 mai 2022

Un grand salon de la décoration et de l’aménagement “intérieur et extérieur de la maison” ouvrira ses portes dans votre région du vendredi 9 au lundi 12 septembre 2022 au Parc des expositions de Nîmes.

Vous y découvrirez les nouvelles tendances pour orienter, penser et réaliser au mieux vos projets d’aménagements de votre habitat.
Sur 4.500m² d’intérieur et 2.000 m² d’extérieur, venez rencontrer plus de 150 exposants sur les thèmes de l’habitat, l’ameublement, la décoration, la piscine, le jardin, la construction et les nouvelles énergies.

Avec pour objectif : réaliser un projet d’aménagement ou trouver une inspiration déco. Toucher, voir, découvrir les nouveautés…

Abris de piscines, piscines, adoucisseur d’eau, alarme, amélioration de l’habitat, ameublement, automatisme de portail, chape fluide, construction, cuisine, décoration, domotique, énergies renouvelables, façade, ferronnerie, gouttières, jardin, literie, menuiserie, pergola, placard, poêle à bois, rénovation, spa, terrain à bâtir, véranda, création et aménagement de jardin…

Cette manifestation représente une occasion unique de rencontrer sur un même lieu l’ensemble des professionnels du secteur en vue de concrétiser votre projet avec toutes les cartes en main !


Plus d'informations sur le site du salon.

Tout savoir sur l’évolution du prix de l’électricité

Le rebond de l’économie après la pandémie a eu un impact non négligeable sur les coûts mondiaux de l’énergie. Le 1er février 2022, la France a limité l’augmentation du tarif de l’énergie électrique à 4 % après que ce dernier a connu une hausse de 2 % environ en 2021 (plus de 1,6 % dans le mois de février et plus de 0,48 % dans le mois d’août).

Que faut-il comprendre ?

  • Tout d’abord, lorsque l’économie reprend fortement après une crise, les populations augmentent leur consommation en énergie.
  • Les prix sur le marché du gros du charbon, du gaz naturel ou encore du pétrole crèvent les plafonds dans tous les pays du monde.
  • Or, en Europe, les prix de gros en matière d’électricité sont fonction du cours de toutes les énergies fossiles.
  • Sans oublier que le montant de l’énergie électrique en France suit en général ceux du marché de gros.
  • En 2022, l’État français a instauré une sorte de « bouclier tarifaire » qui a pour but de réduire l’effet de cette augmentation des prix au gros sur les factures des ménages. Sans la mise en place de ce bouclier, les factures d’électricité auraient connu une hausse de 35 % TTC. Mais, cette augmentation n’est que de 4 %.
  • À l'opposé de la France, les autres pays européens voisins ont connu et continuent de connaître de très importantes hausses du montant des factures (de l’ordre de 30 % TTC).
  • En ce qui concerne les autres sources d’énergie, notamment le gaz, les prix ont aussi augmenté. Les clients résidentiels doivent faire face à une augmentation du tarif réglementé de plus de 50 % au cours de 2021.

Pourquoi le prix de gros de l’électricité s’envole-t-il sur le marché ?

Un petit tour sur le marché du gros de l’électricité en Europe, permet de constater que le prix en euro/MWH a fait un bond durant l’année 2021. En effet, les prix qu’affiche le Calendar 2022² sont le double de ceux habituellement appliqués. Ils ont dépassé la barre des 400 euros/MWH. Un vrai record historique. Pour comparer, les prix n’avaient atteint que 100 euros/MWH au mois de septembre 2021.

L’augmentation sur le marché électrique du gros est étroitement liée à la hausse des prix mondiaux du charbon, du pétrole et du gaz. Mais quel est le rapport entre l’électricité, le charbon, le gaz, le pétrole ?

Augmentation en 2021 des prix des énergies fossiles

Afin de mieux comprendre la hausse des prix sur le marché du gros, il faut jeter un œil sur le secteur des énergies fossiles. Durant l’année 2021, le prix du gaz sur le marché du gros a augmenté de façon spectaculaire. La principale cause de ce phénomène est le rebond de l’économie mondiale après la pandémie.

Ainsi, les besoins des populations en matière d’énergie sont en hausse pendant que l’offre a baissé en raison de l’utilisation massive de l’hiver 2020-2021 en Asie et en Europe. Ce qui fait grimper les prix. C’est un phénomène qui se produit de façon mécanique.

D’un autre côté, l’Asie et l’Europe sont en concurrence pour le gaz naturel liquéfié (GNL). Sans oublier que les approvisionnements à travers les gazoducs notamment celui d’Ukraine, de la Biélorussie ou le Nordstream 2, sont soumis à des aléas géopolitiques.

Le prix du CO2 a aussi connu une augmentation constante depuis janvier 2021. Il a aussi impacté le prix de l’électricité qui est produite depuis les sources d’énergies fossiles.

Puisque les prix du gaz ont augmenté, le charbon (bien qu’il émette plus de CO2 que le gaz) est redevenu compétitif par rapport au gaz. Ce qui a fait augmenter son prix également.

À présent, il faut savoir pourquoi l’électricité est impactée lorsque le pétrole et le gaz sont en hausse.

Les coûts du kWh d’électricité dépendent du charbon, du gaz et du pétrole : pourquoi ?

C’est la grande question à la base de tout le phénomène d’augmentation de l’électricité. La recherche d’explication nous ramène à nouveau sur le marché européen du gros. En effet, les transactions ont lieu au jour le jour sur ce marché. Le prix que l’on fixe pour l’électricité dépend de la nature du combustible qui a été utilisé pour faire fonctionner la dernière centrale électrique qui a produit l’électricité suffisante pour répondre à la demande.

Ainsi, dès lors que les besoins sont supérieurs à la production d’électricité grâce aux sources d’énergie renouvelable ou aux centrales nucléaires, il est logique de passer aux sources comme le charbon ou le gaz. Le problème est que ces deux dernières sources coûtent très cher. Sans parler du CO2 qu’elles dégagent. Et donc par ricochet le prix de l’électricité augmente.

Quel est l’impact de la hausse des prix sur les TRV ?

Il est temps de comprendre le mécanisme par lequel la hausse observée sur le marché du gros impacte les tarifs réglementés, encore appelé Tarif Bleu d’EDF. En réalité, en France, les TRV sont fixés par l’État qui se base normalement sur les recommandations de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) (sauf en 2022). Généralement, la commission propose une fois ou deux par an (souvent au début de l’année) une estimation de l’évolution des prix de l’énergie électrique (estimation à la hausse ou la baisse).

Cette courbe d’évolution est établie grâce aux variations des prix du convoi de l’électricité vers le pays, mais aussi des prix de gros sur le marché européen.

Décryptage du prix de l’électricité

Les prix du gros ne sont pas les seuls à peser sur le montant des factures électriques en France. Ces dernières tiennent aussi compte du prix de l’acheminement à travers les divers canaux et bien des taxes. Cela signifie que si le prix sur le marché du gros venait à doubler, cela ne signifie pas que la facture doublement aussi. En fait, ce serait très peu probable.

En février 2022, le bouclier tarifaire a aidé à ne pas atteindre une hausse de 35 % TTC.

Que signifie « bouclier tarifaire » ?

Le 30 septembre 2021, le Premier ministre a expliqué que le tarif réglementé de vente (TRV) serait limité à 4 % à partir de janvier 2022. C’est un bouclier tarifaire qui a diminué considérablement l’impact de la hausse. Si l’État a pu se permettre une telle baisse, c’est grâce à une réduction du montant des taxes et au report de la hausse tarifaire à l’année 2023. Le gouvernement français a aussi annoncé qu’une quantité de 20 TWh supplémentaire d’ARENH serait livrée le 13 janvier 2022. Cette livraison devrait réduire considérablement l’envolée des prix qui a été reportée à 2023 tout en gardant la limite actuelle de 4 %.

Il faut savoir que malgré la hausse de 4 %, les prix de l’électricité en France restent les moins chers de l’Europe. Au milieu de 2021, ils étaient de 39 % moins chers qu’en Allemagne, et 22 % moins chers que dans la moyenne enregistrée dans la zone euro. Il faut dire que la hausse de prix qu’ont connu les voisins de la France a contribué à entretenir l’écart.

On peut aussi comparer la hausse cumulée du taux réglementé depuis le début de l’année 2021 à la hausse de 50 % sur le TRV du gaz observée sur certains mois en 2021.



Vous aimerez également lire...

Qu’est-ce que la tarification dynamique ?
Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}